Crédits Photo Infinite Ache, Sur Flickr.

Il y a un peu plus d’un an j’avais intitulé 2016 « YOLO« , en réaction à un mois de novembre 2015 dévastateur pour notre pays, et doublement catastrophique pour moi puisqu’après ce choc du vendredi 13, exactement 13 jours plus tard un pilier de ma famille s’en allait. Satané 13.

On ne vit qu’une fois.

Un pilier qu’on croyait indestructible disparait, et c’est notre insouciance qu’on perd brutalement. On vit tous ces moments, évidemment. Plus ils interviennent tard et mieux c’est. Pour moi ça s’est donc passé durant ma quarante et unième année sur Terre. Ces moments introduisent une nécessaire révision de nos priorités. C’est ce que j’ai fait à la mi-année 2016. Mais avant de revenir sur cet important mois d’août, faisons le bilan, calmement.

Mon investissement dans la communauté WordPress.

Crédits Photo Olivier Gobet, sur flickr.

2016 a très bien démarrée. Le WordCamp Paris 2016 a été une superbe édition et ce fut un réel plaisir de la vivre de l’intérieur en tant que membre de son équipe d’organisation. J’y suis même intervenu suite au désistement de dernière minute d’un conférencier. J’en profite pour remercier une nouvelle fois Jenny Beaumont et toute l’équipe pour le super travail accompli.

Toujours sur Paris, j’ai eu l’occasion de partager avec certains d’entre vous grâce aux meetups que nous organisons régulièrement avec mes amis Thierry Pigot et Grégoire Noyelle à l’aide de l’association wpparis.fr. Personnellement je n’ai pu être présent qu’à 6 d’entre eux et ce fut un plaisir à chaque fois.

Toujours en France, mais « online » cette fois, j’ai également participé avec ces mêmes deux amis à 4 des 5 podcasts de veryfrenchtrip.com. Deux sujets m’ont plus particulièrement plu : la Rest API  et le mode rural.

J’ai été très honoré de participer au premier WordCamp de Belgique qui s’est déroulé à Anvers. Ce fut l’occasion pour moi de partager en anglais sur mon utilisation de BuddyPress pour un des projets de mon entreprise et surtout de faire la rencontre de l’excellent Remkus.

En fin d’année, j’ai également rejoins l’équipe locale d’organisation du prochain WordCamp Europe (Dépêchez-vous d’acheter votre ticket si ce n’est déjà fait!!!) qui se déroulera en juin prochain aux docks de Paris. Finalement, je contribue à un des projets du « Make Community » qui vise à créer une extension pour organiser la sélection des conférences d’un WordCamp.

WordCamp Talks (Talk Proposals) weekly slack chat recap

Mes « écrits » WordPress.

Crédits Photo Peter McCarthy, sur flickr.

L’année dernière, j’ai donc rédigé un certain nombre de lignes de code directement pour ce projet open source, pour son cousin BuddyPress ou encore pour les extensions WordPress, bbPress et BuddyPress dont je suis l’auteur.

D’abord, j’ai tenu à poursuivre mon très humble effort de contribution aux versions majeures de WordPress qui ont rythmés 2016 :  « Coleman », « Pepper » et « Vaughan« . Je pense en effet qu’un des devoirs du créateur d’extensions c’est de toujours veiller à ce que ses créations suivent les évolutions apportées au coeur. En faisant ce travail, on tombe inévitablement sur des « bugs » ou de possibles améliorations qu’on peut rapporter sur le trac du Core. Je suis donc très honoré de voir mon pseudo dans les crédits de ces trois versions et remercie infiniment les core committers qui m’ont attribués des « props ». Je n’ai qu’un seul regret, c’est de n’avoir pas pu les influencer quant aux modifications introduites dans le chargement des fichiers de traduction (ce qui selon moi est une régression).

Ensuite, j’ai activement participé à deux versions majeures de BuddyPress : Medici et Espejo. Toujours pour ce projet, j’ai notamment investi énormément de mon temps dans la réalisation d’un nouveau pack de gabarits en étroite collaboration avec l’excellent Hugo Ashmore. J’ai aussi exploré quelques territoires nouveaux en interfaçant le compte utilisateur de WooCommerce dans le profil BuddyPress de l’utilisateur, en donnant la possibilité d’enjoliver les activités BuddyPress par l’insertion d’émoticônes, ou encore en utilisant énormément Javascript pour le partage communautaire de fichiers dans l’extension BuddyDrive.

Enfin, j’ai essayé de trouver du temps pour m’occuper de mes propres réalisations. Et étrangement, peut-être un peu fatigué ou trop accaparé par le précédent point, c’est la partie qui m’a le plus déçue. La plupart de ces « oeuvres » sont hébergées sur le répertoire officiel de WordPress. Mais si vous les consultez aujourd’hui vous vous apercevrez que je ne suis resté l’auteur que d’une seule d’entre elles : WP Idea Stream.

Août 2016, rééquilibrage !

Crédits Photo Rob Watling, sur flickr.

L’insouciance et la sensation d’abondance nous font parfois oublié que notre temps est non seulement limité mais qu’en plus son échéance est incertaine. Par ailleurs, on ne choisit pas forcément comment utiliser 35 à 39 heures de nos semaines (au moins jusqu’à 65 ans et si on y arrive!) et il faut dormir 6 à 8 heures par nuit. Ainsi plus on vieillit, plus il est important de bien prioriser les activités grâce auxquelles on s’accomplit.

Or, je me suis rendu compte que j’étais arrivé à un point où je ne passais plus suffisamment de temps avec mes proches d’une part et que ce que je faisais ne me permettait plus de complètement me réaliser d’autre part. C’est la raison pour laquelle, en accord avec les lead developers de BuddyPress, j’ai pris de la distance vis à vis du projet pour me concentrer sur la réalisation d’un projet très personnel. Bien entendu, j’en profite également pour augmenter la durée de mes moments familiaux.

Dans la foulée, comme évoqué plus tôt, j’ai également considérablement réduit le nombre d’extensions hébergées sur WordPress.org que je continue de maintenir. Au delà du temps qu’elles me demandaient, c’est surtout les frustrations qu’elles généraient dont j’ai voulu me débarrasser.

J’ai donc créer Cluster.Press : un environnement autonome qui s’occupe d’entreposer, gérer les mises à jour, assurer le support et documenter une extension principale « ClusterPress » et ses addons. Toute personne bienveillante et désireuse de contribuer sera toujours la bienvenue dans ce que j’ai appelé la « tribu« . Je ne recherche pas les volumes, bien au contraire, j’ai plutôt envie que ça reste petit car c’est toujours plus joli 🐣  et surtout ça reste gérable pour mes faibles moyens ! C’est donc mon nouveau terrain de jeu, un terrain qui me permet d’abord de garder un bon équilibre.

Pour conclure, période oblige, je vous souhaite à vous aussi de trouver le bon équilibre, celui qui vous permettra de vous épanouir (sans excès!). Je souhaite également que cette notion d’équilibre se généralise dans tous les domaines. Très bonne année 2017.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *