L’Entrepôt vous propose un nouveau bloc : « Bout de Code » et s’adapte aux récentes évolutions de #WordPress

Petit hangar rouge au bord de l'eau

Crédits Photo : Theodor Eilertsen sur Unsplash

Une mise à jour de l’Entrepôt vient d’être publiée et cette nouvelle version mineure (1.5.5) est aussi la dernière assurant une rétro-compatibilité jusqu’à la version 5.0 de WordPress.

L’Entrepôt, pour celles et ceux qui découvrent cette extension de WordPress, est une source gratuite et libre d’approvisionnement alternatif en extensions, thèmes et blocs hébergés sur GitHub.com. C’est aussi un ensemble d’outils « rustine » visant à mutualiser, plus ou moins temporairement, des fonctionnalités non (ou pas encore) fournie par la plateforme de publication la plus utilisée sur Internet. J’ai mis en place cette solution en réaction aux dérives comportementales (des « useurs ») et mercantiles (mise en avant de ressources incomplètes et « débridables » moyennant finances) que je perçois des sources d’approvisionnement officielles de WordPress.org. J’y entrepose exclusivement mes « créations » et celles d’auteur·e·s ne préférant pas (ou attendant de) rejoindre ces répertoires officiels.

Ceci étant précisé, je vous invite à découvrir plus en détail les apports de la version 1.5.5 de l’Entrepôt d’abord sur le sujet des approvisionnements en terme de blocs WordPress, ensuite sur le domaine de la maintenance puisqu’elle corrige deux anomalies et l’obsolescence d’une de ses fonctionnalités apparues suite à certaines évolutions de WordPress en 2020. Enfin, je conclurai cet article en partageant avec vous les changements importants, rendus possibles par cette version intermédiaire, que j’ai prévu de mettre en œuvre en 2021.

Du nouveau dans le rayon des blocs de l’Entrepôt

Pour rappel, vous retrouvez tous les blocs inscrits dans l’Entrepôt depuis l’écran d’administration des « Types de bloc » qui est ajouté à votre tableau de bord suite à l’activation de cette extension.

Faites connaissance avec « Bout de Code ».

C’est le dernier bloc en date arrivé dans l’Entrepôt. Il s’agit d’une version autonome du bloc « Gist » de ma collection personnelle de « GutenBlocks ». Grâce à l’expérience acquise suite à mes travaux de contribution aux trois nouveaux blocs de la version 7.0.0 de BuddyPress, j’ai pu améliorer son code JavaScript et mettre en cohérence son apparence avec celle des autres blocs de sa catégorie (contenus embarqués). Le rôle de ce bloc : vous permettre d’embarquer des bouts de code hébergés sur le site Gist.GitHub.com dans vos publications.

Pour partager un morceau de code hébergé sur Gist.GitHub.com, il suffit de coller son URL dans l’unique champ de l’état initial du bloc. Cliquez ensuite sur le bouton « Embarquer » pour déclencher l’intégration du code.

Vous pouvez également directement coller cette URL dans le bloc qui s’ajoute par défaut lorsque vous utilisez la touche « Entrée » de votre clavier à l’issue de la rédaction d’un paragraphe par exemple.

Notez enfin que si votre Gist contient plusieurs fichiers, vous pouvez choisir d’insérer uniquement l’un de ces fichiers dans votre contenu en utilisant l’URL du Gist contenant l’ancre du nom du fichier. Cette fonctionnalité est démontrée dans la vidéo présentant le bloc ci-après.

Comme vous avez pu le voir dans la vidéo, pour maximiser son intégration avec les thèmes sombres, j’ai pensé à intégrer un réglage vous permettant de basculer l’apparence du code source embarqué en mode sombre.

Le bloc « Section » a été mis à jour

Depuis la version 5.0 de WordPress, l’éditeur de blocs a beaucoup évolué. Si ce bloc fonctionne toujours, il était devenu plus difficile à utiliser car on ne voyait plus ses délimitations (pointillés gris). Elles sont de retour, comme vous pouvez le constater dans la capture d’écran qui suit.

De plus, la « Section » vous permet désormais de spécifier une ancre pour le conteneur généré dans votre publication. Cela vous permettra d’utiliser une référence à l’ancre dans les liens internes (ex : <a href="#section-1">Atteindre la section 1</a>) de la publication ou dans son lien permanent (ex : https://site.url/titre-publication/#section-1) pour atteindre directement la section depuis une page externe. Par ailleurs, si vous avez besoin d’appliquer des règles de style particulières pour une section précise vous pouvez utiliser cette référence pour la cibler de manière unique (ex: #section-1 { color: red }).

Les corrections apportées par la version de maintenance (1.5.5) de l’Entrepôt

Résolution du conflit avec les blocs répertoriés sur WordPress.org

Sans le vouloir, l’Entrepôt empêchait les requêtes de recherche de blocs hébergés sur WordPress.org effectuées depuis l’éditeur de blocs d’aboutir (#39). C’est désormais corrigé. Soyez donc rassuré·e·s, vous pouvez bien profiter de la fonctionnalités d’ajout de blocs hébergés sur WordPress.org directement depuis l’interface de recherche de votre éditeur comme illustré ci-dessous.

Petite précision, en passant : il n’existe pas de répertoire officiel de blocs sur WordPress.org. Il s’agit en fait d’une catégorie spécifique du répertoire des extensions. C’est un choix compréhensible d’un point de vue de la mutualisation des ressources, c’est aussi un choix qui entraîne, pour le moment, de la confusion. En effet, vous ne retrouverez pas dans votre administration de navigation spécifique pour gérer les blocs installés sur votre site. Il vous faudra les retrouver dans le menu des extensions de WordPress.

L’Entrepôt propose de son côté une API qui permet de bien différencier ces deux types de ressource. Les blocs de l’Entrepôt peuvent être gérés depuis le menu des « Types de bloc » de votre administration et surtout les créateurs de blocs n’ont pas besoin de se préoccuper des fonctions d’initialisation ou de chargement de la traduction de leur bloc, c’est l’API de l’Entrepôt qui s’en charge. En particulier ils n’ont donc pas besoin d’écrire une seule ligne de code PHP, à la différence de ce qui est proposé, pour l’instant, par la catégorie « block » du répertoire officiel des extensions de WordPress.org.

Si vous êtes un·e créateur·rice de blocs gratuits, libres et hébergés sur GitHub et souhaitez les inscrire dans l’Entrepôt, vous pouvez consulter cette documentation.

L’installation d’un thème inscrit dans l’Entrepôt depuis le customizer est à nouveau possible.

Depuis la version 1.4.0 de l’Entrepôt, l’extension s’est enrichie d’une source d’approvisionnement en thèmes hébergés sur GitHub. Les créateur·rice·s de thèmes gratuits et libres qui le souhaitent peuvent inscrire leurs thèmes afin de faciliter leur installation et leur mise à jour directement depuis l’écran d’administration correspondant et l’outil de personnalisation de WordPress.

S’agissant de cette deuxième interface, la version 5.5 de WordPress, en introduisant sa fonctionnalité de vérification de la compatibilité des thèmes avec les versions de PHP et de WordPress installées sur le site courant, a ajouté de nouvelles propriétés au modèle Backbone utilisé par cette dernière, lesquelles sont contrôlées pour éventuellement empêcher l’installation d’un thème incompatible. En l’absence de la définition de ces propriétés par l’API de l’Entrepôt, un message alertant de l’incompatibilité des thèmes était ajouté sur chacune des vignettes de thème et leur installation était neutralisée.

Cette anomalie est désormais corrigée (#37) et il est à nouveau possible de profiter de cette interface pour installer et directement prévisualiser le thème.

Retrait progressif de la fonctionnalité de mise à jour manuelle des extensions

Le 2 novembre 2017, la version 1.2.0 de l’Entrepôt était publiée et vous donnait la main pour gérer les versions de vos extensions à l’aide du téléversement d’archives Zip de nouvelles ou de précédentes versions de vos extensions. Cela correspondait à ma proposition de rustine par rapport à une demande d’intégration de la fonctionnalité à WordPress qui datait de 12 ans. Grande nouvelle : la version 5.5 de WordPress a répondu admirablement à cette demande et il est désormais possible d’utiliser l’interface de téléversement d’une extension ou d’un thème pour remplacer l’extension ou le thème correspondant sur votre site WordPress.

Il convient donc de retirer progressivement cette fonctionnalité devenue obsolète de l’Entrepôt. Pour cette version 1.5.5, étant donnée qu’elle propose une rétro-compatibilité jusqu’à la version 5.0 de WordPress, je maintiens la fonctionnalité si et seulement si la version de WordPress utilisée par le site courant est inférieure à 5.5. Autrement, le sous-menu de « Gestion des versions » du menu « Extensions » de votre administration n’est pas généré et la fonctionnalité est complètement désactivée (#38).

Attendez-vous à des changements importants dans la version 1.6 de l’Entrepôt.

La version 1.6.0 de l’Entrepôt nécessitera la version 5.5 de WordPress

La dernière mission de cette version 1.5.5 est de préparer l’arrivée de la prochaine version en introduisant une vérification de la compatibilité des mises à jour d’extensions enregistrées sur l’Entrepôt. Il est possible de mettre à jour une extension de trois manières dans l’Entrepôt comme le montre la galerie de captures d’écran ci-après.

Pour chacune de ces trois manières, et si toutefois la mise à jour de l’extension inscrite sur l’Entrepôt nécessite une version de PHP ou de WordPress incompatible avec la configuration de votre site, un message attirera votre attention pour éviter d’effectuer cette mise à jour. C’est d’autant plus important pour l’Entrepôt du fait que sa prochaine version nécessitera la version 5.5 de WordPress (au lieu d’actuellement la version 5.0). Ce qui, par ailleurs, permettra de supprimer complètement la fonctionnalité de mise à jour manuelle et/ou de retour à une version antérieure manuelle d’une extension.

NB : WordPress gère la problématique de la compatibilité des mises à jour différemment. Si une mise à jour de thème ou d’extension n’est pas compatible avec votre configuration de WordPress, elle est directement neutralisée côté serveur. Ça a le mérite de vous simplifier la vie, j’y vois cependant un inconvénient : vous êtes ni informé·e·s qu’il existe une mise à jour pour l’extension ni informé·e·s de ce qu’il faut changer dans votre configuration de WordPress pour pouvoir en profiter.

Sur ma lancée, comme le montre la capture d’écran ci-dessus, je me suis également chargé d’ajouter un message similaire pour les types de bloc gérés par l’Entrepôt.

La version 1.6.0 de l’Entrepôt introduira une zone d’administration spécifique à ses sources d’approvisionnement en thèmes, extensions et blocs.

Il peut être difficile d’identifier l’apport de l’Entrepôt pour les nouveaux·elles utilisateur·rice·s dans la mesure où ses écrans d’administration sont répartis à différents endroits dans l’administration de WordPress. Les extensions sont accessibles depuis l’onglet « Entrepôt » du sous menu d’ajout d’extension de l’administration des extensions, les thèmes le sont depuis un onglet équivalent du sous menu d’ajout de thème de l’administration des thèmes. Seuls les types de bloc sont accessible depuis un menu spécifique. Concernant ce menu, il peut devenir problématique si l’équipe de développement de WordPress décide d’améliorer l’identification des blocs installés sur un site en créant une administration distincte de celle des extensions pour cela. Mon idée est donc de tout regrouper dans un menu unique de l’administration dont le libellé sera « Entrepôt ».

La version 1.6.0 de l’Entrepôt vous proposera une source d’approvisionnement en compositions de bloc.

Les compositions de blocs (ou block patterns en V.O.) sont des blocs prédéfinis que vous pouvez insérer dans vos publications, puis personnaliser avec votre propre contenu. Vous les retrouverez depuis l’onglet « Compositions » de l’outil d’insertion de bloc principal de votre éditeur, comme illustré ci-dessous.

La version 1.6.0 et les versions ultérieures de l’Entrepôt s’attacheront à améliorer l’intégration de fonctionnalités proposées par GitHub.

Le travail le plus important dans ce domaine sera de satisfaire la requête que beaucoup d’entre vous ont faite : pouvoir intégrer des dépôts privés de GitHub dans l’Entrepôt. Depuis 2019 cette fonctionnalité est devenue gratuite : autant en profiter !

Téléchargez l’Entrepôt

Si vous utilisez déjà l’Entrepôt vous devriez pouvoir mettre à jour l’extension depuis l’administration WordPress de votre site très prochainement et d’un simple clic. Autrement, il s’agira d’utiliser l’interface de téléversement d’une nouvelle extension de votre administration WordPress pour y déposer le fichier zip téléchargeable ci-dessous.

Une liste d’extensions, de blocs et de thèmes gratuits hébergés sur GitHub.com.

534 téléchargements

Afficher la page GitHub de la version